Composante du droit public, le droit constitutionnel est un droit fondamental aussi bien pour le juriste que pour le citoyen. En effet, il a pour objet l’encadrement juridique des phénomènes politiques, c’est-à-dire l’encadrement juridique des relations «gouvernants-gouvernés», et permet donc d’encadrer et de limiter les premiers et de sauvegarder, ainsi, les libertés fondamentales.

Si ce droit est qualifié de constitutionnel c’est parce que ses règles figurent dans la constitution. Ainsi, nous étudierons dans un premier chapitre l’Etat, les différentes formes d’Etat, les modes d’organisation et fonctionnement de l’Etat.

Ces modes sont fixées par la Constitution qui fixe l’organisation et le fonctionnement de l’Etat, détermine les rapports entre les gouvernants et les gouvernés et garantit les droits de l’homme. Elle est considérée comme la loi fondamentale sur laquelle repose l’Etat. Elle fera l’objet de notre second chapitre. Dans ce chapitre, nous analyserons les notions de la Constitution, la nature de la constitution, les différents types de constitution, le mode d’élaboration et révision de la Constitution et le contrôle de constitutionalité des normes.

De nos jours, tous les Etats modernes, crédibles, doivent répondre à un standard international qui est le respect des principes de la séparation des pouvoirs. Et c’est la Constitution, le second chapitre de notre cours, qui instaure ce principe qui fera l’objet de notre troisième paragraphe.